J’appartiens au vent III

cadillac

Allez, venez !
Que le diable nous emporte,
Si nous trouvons l’audace de sortir nos têtes,
Nous, vers de terre aux pensées singulières,
Nous les drogués de la vie,
Nous les paumés célestes,
Prenons nos ailes pour toutes jambes,
Cessons de ramper,
Courons à notre perte,
Et brûlons la vie dans la lumière
De nos étoiles !

 

Julien Weber