A vif

By Julien Weber

Vous mes mots,
A qui je dois mon envol,
Je vous demande une dernière fois d’imprimer cette phrase,
Dans l’esprit, dans la boue, dans leur chair…
Faîtes résonner vos voix au-delà de toute frontière,
Atteignez les fous et l’oreille des sourds,
Gravez les peaux, soyez implacables,
Mais faîtes leur comprendre,
Que je suis libre de ne pas les entendre.

 

J.W