Accélère

Accélère - by Julien Weber
Ce soir, les lumières n’en font qu’à leur tête,
Elles brillent comme toi mais en moins doré,
Dans ton alcôve de cuir signée B, M double V,
T’écrases les kilomètres et ceux qui voudraient t’arrêter.

 Sur ce périph’, tu es un ange aux ailes métallisées,
Soulevant des nuages de poussières artificielles,
Poudres enivrantes qui remplissent ton nez,
Elles consument ton corps et l’envoient au ciel.

Accélère, vas-y,  tu vas kiffer !
Bien mieux que les seins d’une blonde,
Ton compteur à 200 te fait bander,
Dans un film, ce baltringue de James Bond,
tu le doublerais…

Ici pas de balles mais déjà les flashes crépitent,
Des gyrophares crus frôlent ton rétroviseur,
Autant de lumières bleutées voilant ton Zénith,
Voulant te faire payer ce mauvais quart d’heure.

Te voilà pris au piège de ton propre jeu,
Avec la mort à tes trousses comme unique adversaire,
Avait-elle prévu qu’en route tu exploserais un pneu ?
Mauvaise joueuse au point finir la course en solitaire…

T’imaginais-tu un jour en pièces détachées ?
Au milieu des sirènes de pompiers, sirènes de flic,
Elles te bercent lentement et tout devient si léger,
Sous ce pont, ce soir, la chance te quitte.

Tu te demandes encore si tout ceci était vrai,
Ou si quelqu’un te pilotait derrière sa console,
Mais t’as beau chercher, tu trouves pas le replay,
Fatal Error, là où ton cœur s’arrête, toi tu t’envoles.

Julien Weber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *