Célestes

Et voici nos deux corps,

Célestes…

Planant au-dessus de leurs désirs,

Enlacés,

Frissonnant encore de s’être envolé,

Avant de se heurter.

Ils frôlent leurs peaux,

En silence,

Divines caresses,

Particules d’extase,

A qui il ne faut pas plus de mots que d’étoiles,

Pour se promettre de tout recommencer.

 

J.W