Cuir contre asphalte

cuirasasphalte

Sous ma semelle de cuir,
danse l’asphalte.

Mes pieds,
Comme des vieux bouts de pneu,
Usés, limés jusqu’à la jante,
S’en vont parmi mes rêves.

Vagabond sous l’avalanche des kilomètres,
De routes douces en distances à la peau dure,
J’enjambe le bitume et l’horizon,
Je recrache le ciel au bord de vos maisons,

Je dévale la pente,
Je bouffe le béton,
Je mange des étoiles,
En prise libre avec ma déraison.