Des preuves de mon futur

futur

Futur.
Quelle est cette langue au-delà de mes paroles ?
Quels sont ces gestes au-delà de mes mains ?
Et pourquoi mes yeux dépassent mes mots ?
Pourquoi ma peau frisonne de ces rencontres ?

Serai-je toujours aussi heureux au son de vos voix ?
Réchaufferai-je chaque soir mon âme à la chaleur d’un feu ?
Brûlera-t-il jusqu’au bout, là dans ma poitrine ?
Et mes bras, s’ouvriront-ils à chaque fois ?

Je ne sais rien de tout cela,
Rien des demains,
J’espère qu’ils m’attendent aux coins des rides.

Il y aura ces tempêtes et ces matins lumineux,
Il y aura la froideur et le feu qui ravage,
Il y aura ces visages, repeints de joie, de tristesse,
Il y aura du Brel, du Brassens, du Prévert,
Il y aura du Fauve, du sauvage et de l’amer,
Il y aura du doux, du sucré,
Il y aura du teinté de cuivre,
Il y aura ces moments où…
Des rendez-vous cliniques,
Des voyages à rêver,
Des larmes à sortir,
Des douleurs à frémir,
Des lumières éteintes,
Puis rallumées,
Des bouffées d’air,
Il y aura des navets,
Et des « putains de beaux films !»,
Il y aura la musique, toujours,
Des armes, ma poésie,
Du sang dans les veines,
Il n’y aura qu’à gueuler,
De révolte en rédemption,
Entre les interstices,
Des preuves de mon futur…
Il y en aura tellement.

J.W