La belle promesse

Le cœur en prairie,
Les yeux en fleurs,
J’ai les jambes qui déraillent,
La bouche en goût de souffre,
Mais je cours vers toi à bout de champ,
Toi ma promesse qui tient mon souffle,
D’un demain beau comme un printemps,

« Ma belle, on va se dire qu’on a le temps,
On va se faire le même cinoche tous les ans,
On va y croire, malgré nos gorges qui se serrent,
Et nos ventres qui nous disent le contraire.
On va renaître,
On va danser sur nos échecs encore cuisant,
Sur la ligne tracée de nos avenirs,
On va cultiver les tangentes,
On va briquer nos étoiles, les faire briller,
Cette fois, tu verras, on va s’envoler.

Allez ma belle promesse,
Vois comme tout est jeune, comme tout est vert
S’il te plaît danse,
Danse et danse encore pour moi… »

J.W