By Julien Weber

Utopies quantiques

Ma mémoire est une singularité. Au-delà de l’horizon, mes plus vieux souvenirs s’effondrent, dans le noir absolu, dans le vide. Le temps les absorbe, les condense, les comprime dans des espaces que j’imagine sans fin mais encore pire : sans début. Car je ne sais pas[…]

Distillat

Attendre lentement, Que distille la tristesse, Le drame planté dans la veine. Se bousiller les oreilles, Sur des symphonies surannées, Mélodies rances de l’enfance. Comme une blessure, J’ai la langue d’un animal qui lèche, Le goût âpre du sang, La pourriture du passé, Le goût[…]

Par Julien Weber

Etre

Petit vaisseau perdu dans l’immensité noire, carlingue tremblante, 2 mm d’épaisseur et puis plus rien. Du silence. De l’espace. Du vide. Plus rien. J’avance les yeux fermés, à la seule force de mes espoirs, dans l’ombre de mes peurs et de mes hontes, guidé de[…]

Ô Fantomes

Ô Fantômes du passé, Que reste-t-il de vous aujourd’hui ? Vos voix comme des couteaux, Des regards toujours aussi tranchants, Des coupures qui me blessent encore… Vous m’avez appris le mal, L’injustice et le manque de justesse. Vous, votre jugement, vos sentences. Le couperet aiguisé…[…]

liberte

Retour sur terre

Pour le prisonnier qui cogne dans mon ventre, le sang de ses mains coule dans mes veines, Pour lui qui hurle entre mes barreaux, Sa voix s’enraye dans ma gorge. Pour lui qui désespère, seul dans sa cellule, Ses larmes perlent à mes yeux. Pour[…]

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Clichés

Ô destins courroucés, sombres humeurs, working-people tout dépressif et cerné, t’en souviens-tu de tes congés ? Nous n’avons été que des touristes, des barbecues, des paellas, des hectolitres de bières, sodas et crèmes solaires, des planches de surf bon marché, des matelas crocodiles à gonfler, des[…]

naitre

Né pour se battre, Né pour brûler, Né pour courir, Né pour en chier, Né pour aimer, Né pour un désir, Né pour pleurer, Né pour être, Né pour comprendre, Né pour veiller, Né pour devenir, Né pour rêver, Né pour engendrer, Né pour apprendre,[…]

Nouvelle née - Julien Weber

Nouvelle née…

Je me tiens droite, Résistante, Devant un parterre d’ombres. Arme sans combat, Je suis déposée aux pieds, des doux comme des puissants. Corps en croix, Bouche en cœur, Je m’offre à l’étreinte d’un espoir, L’espoir de ce que vous en ferez. Si je suis vivante, Si je[…]

Ceux qui rêvent - Julien Weber

Ceux qui rêvent

Pour ces chapes de plomb qui pèsent sur vos têtes, Ils rêvent. Pour fuir vos âmes grises, confites d’ennuis, Ils rêvent, Pour vos risques calculés, vos colères maîtrisées, Ils rêvent, Pour vos mains froides, qui portent misère comme une croix en terre, Ils rêvent, Pour[…]

J'appartiens au vent - roman de Julien Weber

Un pavé dans la librairie

A la moitié de l’histoire, J’appartiens au vent tome 2 vient de dépasser les 100 pages… Si on ajoute les 85 pages du tome 1 et les au moins 200 pages du « futur » tome 3, je suis en train d’écrire un pavé !

trajectoire by J.W

Trajectoire

Nous sommes des astéroïdes, Des comètes. Fragments de pierres lancées, A vive allure dans l’univers, Nous suivons des trajectoires, Traversons le vide sidéral, Transperçons les galaxies. Nous brillons, nous brûlons, Tant que les cieux nous le permettent, Ici et là nous courons à notre perte.[…]

737995_108895939288210_459156115_o

So long Romeo and Juliette

Hier soir avait lieu la dernière de ma pièce « Roméo, Juliette et + si affinités » et nous avons reçu les félicitations du public ! Ecrite pour 4, ré-écrite en version courte, puis réadaptée pour 5 comédiens, elle aura vécu deux années déjantée… So long Roméo, Juliette[…]

vieuxpere

Tu sais quoi, Grand-père ?

Te souviens-tu de ta dernière nuit ? La dernière avant que tu ne partes, La tête haute, loin des seringues, et des bips du moniteur, Loin de cette foutue machine, Qui te faisait croire que tu respirais. En rêve, frais comme un gardon, Tu es venu[…]

GAMIN Julien Weber

Gamin

Lorsque nos rêves de gamin deviennent des combats, Libre à nous de les mener.   JW    

Le blues du graphiste • Julien Weber

Le blues du graphiste

Bye, bye Je taille la route à bord de mon pixel, Parait que j’étais trop cheap, trop bord cadre, Parait que ça flottait dans mes design, Alors à fond perdu je mets les voiles. Bye, bye, Les fers à gauche, bien cordialement, Je vous adresse[…]