Ma’bouch

mabouch3

Ma bouche fait le son d’un vieux violon,

imprégnée de sueur, de bronze et de bois,

Elle étale son souffle sur le tapis d’un grenier girond,

Chante, grince, grimace, rit et pleure parfois.

 

Sur une armée de plombs aux reliefs imprécis,

Le vent siffle à travers mes dents manquantes,

Ma langue, cet archer jouant de nostalgie,

Conte mes « vingt ans » à qui veut les entendre.

 

J.W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *