737995_108895939288210_459156115_o

So long Romeo and Juliette

Hier soir avait lieu la dernière de ma pièce « Roméo, Juliette et + si affinités » et nous avons reçu les félicitations du public ! Ecrite pour 4, ré-écrite en version courte, puis réadaptée pour 5 comédiens, elle aura vécu deux années déjantée… So long Roméo, Juliette[…]

vieuxpere

Tu sais quoi, Grand-père ?

Te souviens-tu de ta dernière nuit ? La dernière avant que tu ne partes, La tête haute, loin des seringues, et des bips du moniteur, Loin de cette foutue machine, Qui te faisait croire que tu respirais. En rêve, frais comme un gardon, Tu es venu[…]

GAMIN Julien Weber

Gamin

Lorsque nos rêves de gamin deviennent des combats, Libre à nous de les mener.   JW    

jai2

J’ai, dans le ventre…

J‘ai dans le ventre une tempête, Un fracas permanent, Qui me déchire les tripes, Mélange mon sang à l’océan.   Au fond de ma gorge, Rien que du sel,   Sur ma langue, Rien que des mots,   Dans mes yeux, Rien d’impossible.   J.W

mabouch3

Ma’bouch

Ma bouche fait le son d’un vieux violon, imprégnée de sueur, de bronze et de bois, Elle étale son souffle sur le tapis d’un grenier girond, Chante, grince, grimace, rit et pleure parfois.   Sur une armée de plombs aux reliefs imprécis, Le vent siffle[…]

fiancee des etoiles

La Fiancée des étoiles

Il était assis dans le public, à les regarder voltiger sous ce chapiteau délavé. C’était un dimanche parmi d’autre, dans un lieu à l’écart du temps, à tanguer sur ce petit banc entre nostalgie et déjà-vu, coups de coudes des voisins et quelques sursauts d’émerveillement.[…]

Le blues du graphiste • Julien Weber

Le blues du graphiste

Bye, bye Je taille la route à bord de mon pixel, Parait que j’étais trop cheap, trop bord cadre, Parait que ça flottait dans mes design, Alors à fond perdu je mets les voiles. Bye, bye, Les fers à gauche, bien cordialement, Je vous adresse[…]

belzetwal by Julien Weber

Bèl Zetwal

Sur ma bouche l’empreinte d’une étoile, où ses lèvres vinrent l’embraser… Dans nos flots de salives métissées, Je compris la beauté des aurores salées J.W

partdelange

La part de l’ange

De ma fenêtre j’ai vu un ange tomber, Un soir où la fête ne cessait de battre, Parmi les lumières ses larmes scintillaient, Et répandaient sur la piste une poussière d’albâtre. Impassible, la foule sauvage dansait. Leurs pas suivaient le rythme, son rimmel à elle[…]

LIKE A BOHEMIAN by JW

Walk like a Bohemian

Peu m’importe le contexte de vos enjeux, Peu m’importe le poids de vos exigences, Je n’ai cure de vos règles du jeux, Et vis ma folie avec dilligence.   D’une situation, vous décrétez l’urgence, Réglez les délais, le degrés d’intervention, Tandis que l’ennui distille vos[…]

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rien que du sel

J’ai dans le cœur une tempête, Un fracas permanent, Qui me déchirent les tripes, Mélange mon sang à l’océan. Au fond de ma gorge, Rien que du sel, Sur ma langue, Rien que des mots, Dans mes yeux, Rien d’impossible.

Éléphant JW

Sultan du bitume

Salut à toi mon ami l’éléphant, Alors c’est toi que l’on nomme pachyderme, Que tu es joli, que tu me semble haut, Tu sais que je suis heureux que l’on t’ait créé, Tu sais que j’ai des frissons lorsque je suis à tes pieds. Autour[…]

Suivre le fil • by J.W

Suivre le fil

Suivre le fil, malgré moi, m’emmener loin de toi Prendre la fuite, mon chemin, la bohème pour seul lien, ma liberté pour unique amour.   J.W

Here I am by J.W

Here I am

Je suis une roche, une désolation, une terre aride. Je suis une pointe, Un cap, un bout du monde. Je suis un océan, Confondu de peurs et d’espoirs, Ma peau est faite de vent, de sel Et mes colères nourrissent la tourmente des hommes. Je[…]

1-1-IMG_0313

J’irai

Une voile accrochée aux quartiers de lune, Moi qui balance tantôt un prince, tantôt mendiant, Face au monde avec pas plus de force qu’un poids plume, Je laisse mes espoirs briller comme des étoiles au firmament. Et là sur mon rafiot de fortune, Je vous[…]

Sur les sentiers J.W

Sur les sentiers.

Indiens dans la ville, Sous les pavés sont nos plaines endormies, Nous déterrons les haches, Nous partons sur les sentiers. Nous marchons à la manière des loups, Meutes étrangères à cette société, Nos griffes s’écorchent sur le béton, A la couleur de nos sangs, nous[…]