Sultan du bitume

Éléphant JW

Salut à toi mon ami l’éléphant,

Alors c’est toi que l’on nomme pachyderme,
Que tu es joli, que tu me semble haut,
Tu sais que je suis heureux que l’on t’ait créé,
Tu sais que j’ai des frissons lorsque je suis à tes pieds.

Autour de toi se pressent toujours les foules,
Ils te regardent, te transforment en clichés.
Le Sultan du bitume sur ses pieds qui roulent,
Ils te montrent du doigt en une curiosité…

Toi tu dis rien, bien au contraire,
Parce que ton kif c’est de voyager,
Sur ta trompe, comme sur un belvédère,
Tu les emmènes tous par le bout du nez.

A ceux qui disent que tu ne vas bien vite,
La réponse se trouve le long de ton jet,
Devant toi, ils prennent la fuite,
Ils ont bien trop peur de se faire mouiller.

T’es comme une force tranquille,
La fierté des machines sur cette île,
Et moi j’aime bien rêver à tes pieds,
J’en oublierais presque qu’ils sont guidés.

T’es comme un grand jouet
Pour des grands enfants,
Qui avaient encore besoin de rêver…
On a tous tellement besoin de rêver.

J.W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *