BIRDS

Mon oiseau

Mon oiseau est parti, un soir sans prévenir. Il a trouvé le verrou de sa cage, tourné trois fois son petit bec à l’intérieur de la serrure, puis la porte s’est ouverte et il s’est enfui. Mon oiseau a déplié ses ailes ce jour là,[…]

naitre

Né pour se battre, Né pour brûler, Né pour courir, Né pour en chier, Né pour aimer, Né pour un désir, Né pour pleurer, Né pour être, Né pour comprendre, Né pour veiller, Né pour devenir, Né pour rêver, Né pour engendrer, Né pour apprendre,[…]

Cosmogonie Julien Weber

Cosmogonie

Voyageurs infinis, À travers les particules d’espace, Nous empruntons des chemins sidérants, Au milieu des parcelles d’univers indécises. Entre nous, Des fragments d’atomes éclatent, Les astres nous consolent de naître poussière, Et nous invitent à flotter avec eux. Enfin nous quittons la terre et non,[…]

Ceux qui rêvent - Julien Weber

Ceux qui rêvent

Pour ces chapes de plomb qui pèsent sur vos têtes, Ils rêvent. Pour fuir vos âmes grises, confites d’ennuis, Ils rêvent, Pour vos risques calculés, vos colères maîtrisées, Ils rêvent, Pour vos mains froides, qui portent misère comme une croix en terre, Ils rêvent, Pour[…]

J'appartiens au vent - roman de Julien Weber

Un pavé dans la librairie

A la moitié de l’histoire, J’appartiens au vent tome 2 vient de dépasser les 100 pages… Si on ajoute les 85 pages du tome 1 et les au moins 200 pages du « futur » tome 3, je suis en train d’écrire un pavé !

trajectoire by J.W

Trajectoire

Nous sommes des astéroïdes, Des comètes. Fragments de pierres lancées, A vive allure dans l’univers, Nous suivons des trajectoires, Traversons le vide sidéral, Transperçons les galaxies. Nous brillons, nous brûlons, Tant que les cieux nous le permettent, Ici et là nous courons à notre perte.[…]

Plume by Julien Weber

Froid aux yeux

Le ciel est si grand, On pourrait s’y perdre toi et moi, Envoyer les anges balader, Les saints, le père et toute la smala. On pourrait voyager à dos de nuage, En bas sur la petite terre, Ils nous verraient même pas. Et puis dans[…]

vieuxpere

Tu sais quoi, Grand-père ?

Te souviens-tu de ta dernière nuit ? La dernière avant que tu ne partes, La tête haute, loin des seringues, et des bips du moniteur, Loin de cette foutue machine, Qui te faisait croire que tu respirais. En rêve, frais comme un gardon, Tu es venu[…]