Ô Fantomes

Ô Fantômes du passé, Que reste-t-il de vous aujourd’hui ? Vos voix comme des couteaux, Des regards toujours aussi tranchants, Des coupures qui me blessent encore… Vous m’avez appris le mal, L’injustice et le manque de justesse. Vous, votre jugement, vos sentences. Le couperet aiguisé…[…]

Symphonie n°9

Je voudrais être un de ces ciels d’été, Lorsque le soir vient, Qu’il se teinte de rose et de mauve. Comme lui, je voudrais être la promesse d’une nuit douce, D’un parterre irisé de lointaines étoiles, Où le vent chuchote à peine, Quand la tiédeur[…]

Ceux qui rêvent - Julien Weber

Ceux qui rêvent

Pour ces chapes de plomb qui pèsent sur vos têtes, Ils rêvent. Pour fuir vos âmes grises, confites d’ennuis, Ils rêvent, Pour vos risques calculés, vos colères maîtrisées, Ils rêvent, Pour vos mains froides, qui portent misère comme une croix en terre, Ils rêvent, Pour[…]

Homo-sapiens - Julien Weber

Homo-sapiens

À mon premier réveil, Lorsque je pris corps hors de celui de cette femme, Que bientôt j’appelais Mère, J’ouvris les yeux sur ces étendues de glaces, Offrant à la nature l’écho de mes cris, Et la chaleur de mon souffle se perdit en nuées dérisoires.[…]

Aux heures improbables JW

Aux heures improbables

Aux heures improbables, Lorsque les fleurs du mal sont écloses, Pétales sombres au goût de souffre, Pistil de noir, Distille le temps, Disent-ils la nuit ! Mignonne, N’allons pas voir si, N’y allons pas, restons ici ! Vieillissons, pourrissons sagement, Comme des roses séchées, Chacun dans notre[…]

vieuxpere

Tu sais quoi, Grand-père ?

Te souviens-tu de ta dernière nuit ? La dernière avant que tu ne partes, La tête haute, loin des seringues, et des bips du moniteur, Loin de cette foutue machine, Qui te faisait croire que tu respirais. En rêve, frais comme un gardon, Tu es venu[…]